Yoga, source de vie

La genèse de ce petit post débute par un : « Mais tu pratiques encore le yoga alors que t’as un ventre ÉNORME ?! »

​​

Crédit photo: Pierre ER

                                                                 

Ce à quoi je réponds : « Mais bien sûr, quelle question ! »

Et puis en fait, la réponse n’est pas forcément évidente. Enfin, elle l’est probablement pour toute personne ayant une pratique confirmée de yoga. Oui, le yoga est utile, bon et c’est un fabuleux outil pour le quotidien. Mais je dirais qu’il l’est encore plus enceinte. Dans mon cas j’irais plus loin à dire que le yoga est source de vie. Ne me faites pas dire que c’est « la » source de la vie mais bien « une » source de vie.

Je profite de la suggestion de la marque Chin Mudra quant à écrire un petit article yoga-femme enceinte pour vous raconter en quoi le yoga m’a été utile dans toutes ces étapes de vie. Avant toute chose, je me dois en tant qu’enseignante rappeler certains principes et vous livrer quelques recommandations :

Hommes ou femmes nous sommes tous et toutes différentes. Une grossesse l’est tout autant. Avant d’écouter tout le monde, la règle de base au yoga, qui est la même pour la femme enceinte c’est : JE M’ECOUTE

Et ceci deviendra ton mantra ;)

La pratique du yoga n’est pas anodine. Porter un enfant n’est pas pathologique mais ce n’est pas une situation à prendre à la légère, elle s’alourdit même de quelques kilos ! Je me dois de vous dire que j’ai été formée à différents types de yoga mais que je n’ai pas suivi de formation « pré et post natale » particulière. Ma pratique n’est donc pas un exemple à suivre. Je pratique le yoga depuis mon adolescence et j’en ai fait mon métier. Alors avant que je développe un peu plus mes ressentis, le yoga peut être un excellent outil pour vous…Mais, soyez assurée d’être entourée d’une ou d’un professionnel ayant suivi une formation adaptée. Si vous pratiquez déjà, il convient de modifier votre pratique pour une pratique sans risque et épanouissante pour vous et votre bébé. Les petits tips fournis ici s’adressent aux femmes enceintes n’ayant pas de grossesses à risques ou pathologiques. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre sage-femme ou de votre médecin (de préférence qui connaît le yoga)1

Mais alors, qu’est ce qui est bon dans le yoga ?

J’ai envie de dire que c’est comme dans le cochon, tout est bon ! À condition de l’arranger à votre sauce (donc à la sauce "BON SENS"*) et aux petits oignons (pardonnez-moi, mes « envies » de femme enceinte s’expriment).

**Bon sens… Ton second mantra du jour.

Pour vous livrer un petit peu de mon parcours, après des soucis de santé m’ayant collé l’étiquette de « stérile » sur le front, comme beaucoup de femmes, je m’étais résignée à avoir un enfant sans processus médical. N’étant pas encore prête à entamer ce fameux parcours contraignant, je m’en remettais à mère nature. Il y a quelques années, j’ai voulu donner un petit coup de boost au destin. J’ai décidé d’entamer un petit parcours visualisation-méditation. Pour tout vous avouer, la méditation n’a jamais été mon grand dada car je n’y avais jamais trouvé de sens profond jusqu’à ce que l’envie de faire naître une petite pousse de vie en moi se fasse sentir. J’ai aménagé du temps & de l’espace. Au sens propre comme au sens figuré. J’ai trouvé un créneau pour m’accorder ce moment dans un petit coin chez moi que j’avais aménagé pour l’occasion. D’aménagement extérieur, je suis passée à l’aménagement intérieur. J’ai commencé par nettoyer la zone sinistrée de mon ventre et de mon esprit avec l’aide d’un thérapeute en EMDR* (2) et puis j’ai rempli mon ventre de douces pensées positives. J’ai accompagné mes pensées par la gestuelle qui me venait naturellement : Je me suis mise à poser les mains sur mon ventre et à appeler l’univers pour qu’une petite étoile vienne s’y nicher. 

Je n’ai aucune conviction religieuse, mais je crois au pouvoir des mots et à la loi de l’attraction. Et visiblement, après quelques petites semaines, j’ai attiré cette petite lumière.  Je fais une petite parenthèse pour évoquer le YUJ, l’une des définitions que l’on pourrait donner au yoga. Le yoga c’est l’union. Union du corps, de l’esprit, l’union de soi à l’univers, aux autres... Pour la petite blagounette au passage, on dit qu’on habite la posture de yoga ou l’asana lorsqu’on lie le corps avec l’esprit. Pardonnez ma franche camaraderie sans trait d’union, mais pour que mes méditations soient efficaces,  j’ai agrémenté mes séances d’union maritale par quelques sirsanana maintenus….Techniques de grand-mère paraît-il ;)

Croyez le ou non, quelques semaines après j’apprenais que j’étais enceinte

PREMIER TRIMESTRE :

Les premiers mois sont souvent difficiles. Pour ma part, j’étais dans la crainte que cette petite étincelle s’envole et la difficulté à ne pas sombrer dans la posture savasana tous les quarts d’heure. La travail professionnel me demandait trop d’énergie pour que je puisse moi-même assurer ma propre pratique personnelle. Niveau asana, c’était le néant. Et c’est probablement ce dont j’avais besoin. J’ai préféré plonger dans l’abysse des yogas Nidra pour m’accorder quelques temps de pause. J’ai choisi deux yogas Nidra que j'écoutais réguli