🥩VIANDEZ-MOI🥩 À la police du yoga

L’autre jour, j’étais au restaurent. J’avais envie de viande rouge depuis plusieurs jours. Attention je vais te choquer: oui, j’avais envie de viande rouge depuis plusieurs jours.

Qu’est ce que j’ai fait? J’ai mangé de la viande rouge! Au passage j’ai surpris mon collègue de table « t’es bien la seule prof de yoga à manger de la viande que je connaisse».

« À bon, qui a dit qu’il fallait être végétarien pour pratiquer le yoga? »


Alors avant détailler un peu mon propos, je refais vite mon petit background alimentaire. J’ai été une bonne mangeuse de viande gamine (steak tartare tu vois), et j’ai toujours détesté le poisson. Je me suis intéressée à la nourriture plus saine pour moi et la planète. Et puis j’ai regarder le film « terrien » (visible sur YouTube). S’en était fini de la viande. J’ai fais une formation pour mieux connaître les principes de l’alimentation tout en l’adaptant à la mode végétarienne (ben oui, quand j’ai fait cette formation il y a quelques années c’était toujours très conventionnel: 1 portion de protéines animal / féculents / légumes). Assez facilement je me suis adapté à cette alimentation sans carence, m’autorisant juste un peu de poisson au restaurant (être végétarien en province ce n’est pas toujours simple).

Et puis enceinte, à l’aube de mon 2nd trimestre, mon homme débouche une bouteille de vin rouge à 3 mètres de moi. L’effluve tannique me monte au nez, à savoir que j’ai toujours détesté le vin rouge.

Je cris « fais-moi goûteeeerrr!!! ». J’ai pris une gorgée que j’ai aimée. Et là, une envie ancestrale et animale me monte au cœur et à la tête: j’ai envie de viande rouge. En fait mon corps me réclame du fer. J’ai envie mais surtout besoin.


Me voilà brisant mes principes pour une bonne entrecôte saignante. Je me sens vivante, animale et comblée. Je ne dirais pas que la viande m’avait manqué durant toutes ces années car j’étais attaché au bien être animal, néanmoins mon corps a eu cet élan et ce besoin charnier.


L’allaitement a été épuisant, j’ai continué à en manger régulièrement. Pas n’importe quand, pas n’importe qu’elle viande. J’ai eu et j’ai une consommation responsable et raisonnée.


Alors, certains brandissent AHIMSÂ (principe de la non violence) pour justifier qu’un prof de yoga ne doit pas manger de la viande. Ça sort d’où?! Un truc à la mode, une lecture avec une interprétation de la religion et des vedas comme on peut en trouver dans d’autres. Certaines religions de l’hindouisme très connues comme les Bishnoïs (hindous Vaishnav) prônent le respect des animaux et le principe de l’Ahimsâ pour justifier leur mode de vie et le bien être animal. D’autres trouvent dans Ahimsâ que la non violence c’est de s’autoriser ce qui est bon pour soi et si se priver de viande c’est violent, alors Ahimsâ n’est pas respecté.

Donc jamais il est écrit dans les vedas qu’il ne faut pas manger de viande. Donc jamais il est écrit que le prof de yoga ne doit pas manger de viande. N’y aurait-il pas un effet de mode?

Attention, je parle ici de yoga et de viande. Pas de l’aspect nutritionnel, éthique ou écologique lié à la consommation de la viande. À bon entendeur.



87 vues1 commentaire